Chambord – Couleurs primaires. Destin Français de Eric Zemmour

Chambord - 1

Le 4 septembre 1870, la république fut proclamée après la défaite de Sedan et la capture de Napoléon. Deux prétendants se disputèrent alors le trône :  le compte de Chambord, petit fils de Charles X, le comte de paris, petit fils de Louis-Philippe. Le premier, allié aux bonapartistes, voulait récupérer l’Alsace et la Moselle, et mettre en œuvre ses idées sociales avec le soutien du peuple. Mais Mac-Mahon qui avait succédé à Thiers et qui gouvernait avec une assemblée monarchiste était l’allié au Comte de Paris. Il attendait pour lui offrir le trône la mort de son rival, sans descendance.

Le Comte de Chambord préparait quant à lui un coup d’État. Pour exprimer sa liberté, il refusa le drapeau tricolore et revendiqua le drapeau blanc. Cette maladresse fut fatale à son projet. Elle fit de lui un rétrograde et le priva du soutien de l’armée, nostalgique de l’Empire.

Bismarck craignait qu’un retour du roi conduisît à des alliances entre la France et les monarchies catholiques. Il profita de la division entre bonapartistes, orléanistes partisans du comte de Paris, légitimistes soutenant le comte de Chambord et républicains pour isoler la France. Il la menaça d’une nouvelle guerre en cas de restauration monarchique et apporta son soutien aux républicains anticléricaux. La République qui ne devait être qu’une régence avant la montée sur le trône du comte de Paris s’installa durablement.

Dès lors, la France n’était plus qu’une puissance de second ordre. Hormis quelques esprits clairvoyants comme Clémenceau, ses dirigeants acceptèrent la domination de l’Allemagne. L’aventure coloniale, autorisée par Bismarck, n’était qu’un lot de consolation. Chambord avait définitivement perdu. La ligne de fracture entre la droite monarchique hostile à l’Allemagne et la gauche républicaine, bourgeoise et germanophile ne devait plus se refermer. Pendant la seconde guerre mondiale, de nombreuses figures venant de la gauche collaborèrent avec l’ennemi. Aujourd’hui encore, la France se soumet aux décisions allemandes dans le cadre de l’Union européenne et le sectarisme de la gauche germanophile est tel qu’aucun homme politique français ne peut accéder à des responsabilités importantes s’il n’est pas partisan de cette structure dirigée depuis Berlin.

Destin Français – Eric Zemmour

Commentaire de lecture de Destin Français – Eric Zemmour

Une réflexion sur “Chambord – Couleurs primaires. Destin Français de Eric Zemmour

  1. […] Chambord, petit-fils de Charles X, désireux de reprendre l’Alsace et la Moselle perdues en 1871. La principale raison qui le priva du trône ne fut son refus du drapeau tricolore mais la soumission du pays à l’Allemagne de Bismarck opposée à la restauration qui aurait permis à la France de renouer des alliances avec les monarchies catholiques. Cette soumission a aujourd’hui l’Europe pour cadre. Article complet – Comte de Chambord. […]

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s