Catherine de Médicis – Nous sommes tous des Catherine. Destin Français de Eric Zemmour

D8963B8F-E264-490E-850F-AE11F0EAB58C_1_201_aRoturière, orpheline, mais seule héritière d’une prestigieuse famille, laide mais intelligente et raffinée, Catherine arriva à Paris à 14 ans. Émule d’Érasme, elle n’était sensible ni aux calculs politiques ni à la raison d’État et avait pour objectifs la paix et le respect de la morale chrétienne, en privé comme en politique.

Elle chercha toujours la concorde entre catholiques et protestants, s’entourant de conseillers huguenots et refusant de prendre parti dans le soulèvement de la Hollande protestante contre l’Espagne catholique.

Face à elle, les chefs protestants, le duc d’Orange, Coligny, Condé, affichaient avec suffisance leur ambition d’importer en France les principes de démocratie et de décentralisation selon lesquels était régi l’État de Genève. En outre, la lecture directe des textes prônée par la nouvelle foi séduisait par sa rigueur et constituait une nouvelle élite. Catherine sentant le royaume menacé tergiversa avant d’ordonner le 24 août 1572 de tuer les chefs huguenots. La population, étourdie par cette violence prit part au massacre.

Le Pape, très satisfait, fêta l’événement par un Te Deum et une médaille commémorative. En revanche, une partie de l’aristocratie souhaitait l’apaisement. Les états généraux, réunis en 1576 pour tenter de réconcilier les deux camps, s’achevèrent sur la conclusion que la France voulait rester catholique.

Le massacre de la Saint-Barthélemy qui réduisit à néant l’espoir des huguenots de convertir la France fut largement exploité par les protestants et par les anticléricaux du XIXe siècle pour condamner l’Église et écrire la légende noire de Catherine de Médicis. Pourtant, elle avait cherché obstinément la conciliation entre catholiques et protestants, n’agissant que sur le plan politique, s’attaquant à la subversion huguenote, pas à la religion réformée, posant les bases de la séparation du spirituel et du temporel qui fonde notre morale laïque.

Nos élites devraient réaliser que la faiblesse dont elles font preuve face à l’Islam et à la subversion qu’il véhicule ressemble beaucoup à celle de Catherine vis-à-vis des Huguenots. Catherine c’est notre époque.

Destin Français – Eric Zemmour

Une réflexion sur “Catherine de Médicis – Nous sommes tous des Catherine. Destin Français de Eric Zemmour

  1. […] Catherine de Médicis, roturière, orpheline, laide, intelligente, raffinée, venue d’Italie à 14 ans, qui dut se résoudre à réduire dans le sang l’ambition des huguenots de convertir la France après avoir obstinément cherché la conciliation entre catholiques et protestants. Son action, guidée exclusivement par la politique, posa les bases de la séparation du spirituel et du temporel qui fonde notre morale laïque. Article complet – Catherine de Médicis. […]

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s