Voltaire – La flatterie des grandeurs. Destin Français de Eric Zemmour

bra07058Derrière le héraut de la liberté et de la lutte contre la religion au cri d’écraser l’infâme, François-Marie Arouet est un bourgeois qui doit sa fortune à la traite des noirs. Son arrivisme, son cynisme et son âpreté au gain rappellent les personnages de bourgeois amoraux incarnés par Louis de Funès. Fasciné par le libéralisme anglais en économie, en politique, en philosophie, ses écrits attestent néanmoins d’un profond mépris pour les chrétiens, les juifs, les pauvres, le peuple, l’humanité. Son opposition à l’idée chrétienne d’égalité de tous les hommes fait de Voltaire un des pères des théoriciens de la hiérarchie des races tels que Chamberlain, Gobineau ou Rosenberg.

Traitant de despote Louis XV parce qu’il ne goute pas sa compagnie, Voltaire à une infinie tolérance pour l’impératrice Catherine II dont il considère les conquêtes comme des libérations. Son idéal politique, le despotisme éclairé par la philosophie, est une forme moderne du roi philosophe de Platon. Voltaire préfigure ceux qu’on appellera plus tard les intellectuels, toujours prêts à soutenir des dictatures pourvu qu’elles soient étrangères, mais aussi les soixante-huitards qui surent si bien accommoder leurs idées à l’argent.

Avec D’Alembert, Voltaire fait naître en France un climat de guerre civile froide, frappant d’infamie leurs adversaires. Il incarne le sectarisme progressiste qui animera les jacobins et les communistes. Dans son combat contre l’Église, il crée une contre-église utilisant les mêmes méthodes de persécution et d’excommunication.

L’esprit exceptionnel de Voltaire fut gâché par sa méchanceté.

Destin Français – Eric Zemmour

Une réflexion sur “Voltaire – La flatterie des grandeurs. Destin Français de Eric Zemmour

  1. […] Voltaire, dont l’image de héraut de la liberté et pourfendeur de la religion cache un arriviste âpre au gain, enrichi par la traite des noirs, d’une infinie tolérance avec les tyrans pourvu qu’il les considérât éclairés, préfigurant les défenseurs d’un progressisme sectaire que furent les jacobins et les communistes. Article complet – Voltaire. […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s